Harcèlement scolaire et roman jeunesse, par Claire Lebreton

Le mémoire, que je présente, a pour sujet « le harcèlement scolaire comme sujet littéraire dans le roman jeunesse français et québécois ». Il s’agit d’une étude qui compare la conception, c’est-à-dire le travail des auteurs et des éditeurs, la diffusion et la réception, c’est-à-dire le travail et le ressenti des libraires et des bibliothécaires ainsi que l’opinion des lecteurs des romans jeunesse français et québécois évoquant le harcèlement scolaire. Le harcèlement scolaire est un phénomène social et psychologique, qui touche énormément d’enfants et d’adolescents partout dans le monde. La centralisation sur la France et le Québec est un choix stratégique puisque le harcèlement y est élevé. Le lien avec la littérature de jeunesse m’a paru évident puisqu’elle évoque, à travers les romans, la vie quotidienne des adolescents et le harcèlement scolaire en fait partie.

Couverture Claire

L’écriture à ce sujet implique non seulement de la poétique et de la stylistique, mais aussi une part sociale et psychologique évidente. Une connaissance du harcèlement est nécessaire. De plus, les documentaires, les témoignages et les biographies, donc des ouvrages excluant toute fiction, expliquent ce sujet. D’où mon questionnement sur la pertinence et l’apport du roman. Pourquoi donc évoquer un phénomène social et psychologique dans le roman jeunesse ? Que cherchent à démontrer les auteurs et les éditeurs en publiant des romans jeunesse à ce sujet ? Et le roman jeunesse peut-il être un bon moyen de communiquer sur le harcèlement en milieu scolaire, face aux documentaires et aux témoignages ? Qu’apporte-t-il de plus ?

Afin de répondre à cette problématique, il m’a paru judicieux de retracer, dans un premier temps, l’apparition du harcèlement scolaire en tant que sujet littéraire au Québec et en France. Puis d’en observer son évolution jusqu’à nos jours. Seulement trois ouvrages évoquent les violences scolaires aux origines de la littérature de jeunesse. Il s’agit de La Guerre des Boutons de Louis Pergaud, publié en 1912 chez Mercure de France puis réédité en livre jeunesse chez Gallimard en 1977, de La Guerre des Chocolats et d’Après la Guerre des chocolats de Robert Cormier, traduits et publiés à l’École des loisirs en 1985 et en 1986. Ces trois ouvrages ont ouvert la voie littéraire au harcèlement scolaire. Ce fut remarquable puisque, durant ces années, la littérature de jeunesse commença à considérer l’adolescent. Ce fut une reconnaissance du problème et de l’adolescent en littérature.

Pour effectuer mon travail, j’ai réalisé des entrevues avec des libraires et des bibliothécaires et j’ai également créé un sondage en ligne pour m’adresser directement aux lecteurs québecois et français. Les analyses des romans Johnny de Martine Pouchain, La chute de Sparte de Biz et d’Au-delà des apparences d’Isabelle Boisvert ont aussi enrichi ce travail. Toutefois, les difficultés ont été nombreuses. Contacter les professionnels et faire passer des entrevues m’a pris beaucoup de temps, autant que pour trouver des questions pertinentes et réfléchies pour le sondage. Mais je rencontrai les plus importantes difficultés lors de mes recherches sur l’histoire de la littérature de jeunesse québécoise et son évolution. Il y avait peu de sources fiables, et quand elles l’étaient, elles étaient trop générales et n’évoquaient aucunement l’intimidation scolaire. La comparaison France-Québec était peut-être trop ambitieuse à ce niveau.

 

Résumé rédigé par Claire Lebreton

Publicités

Une réflexion sur “Harcèlement scolaire et roman jeunesse, par Claire Lebreton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s