Frankfurter Buchmesse : Petteri Tikkanen, la BD rock ‘n’ roll

Frankfurt book fair

master edition Blitzkrieg der liebe
Petteri Tikkanen, Blitzkrieg der Liebe, © Avant Verlag, 2014

La bande dessinée d’un auteur finlandais, éditée chez Avant Verlag (éditeur allemand) s’est vue promue à coup de guitare électrique à la foire du livre de Francfort 2014, de quoi donner l’envie d’une traduction française.

« Stay here ! Black Peider will perform for you ! » Black Peider saute effectivement sur la table, la guitare entre ses cuisses brillantes et son torse blanc. Il crache des chansons gutturales, lance des regards invisibles à travers ses lunettes oranges, emmailloté dans un collant déchiré. Le rocker demande s’il nous est déjà arrivé d’avoir une « one-night-stand », puis embraye sur une histoire d’amour qui monte au plafond du hall 4.1. La promotion de son livre fait branlotter les stand voisins, et de jeunes gens l’entourent en frappant le son des mains.

Car Black Peider c’est aussi Petteri Tikkanen, auteur de Blitzkrieg der Liebe, histoire dessinée de deux enfants qui deviennent adultes en Finlande. Le livre est sorti le 8 octobre 2014 chez Avant Verlag, avec de vifs monochromes, un noir rond et très net. Le stand de l’éditeur, également occupé par Edition Moderne, reste dans le thème de la foire en exposant ce pittoresque finlandais. Spécialisées dans la bande dessinée, les deux maisons d’édition – la première allemande, la seconde suisse – traduisent beaucoup d’œuvres françaises. Les géants que sont Sfar, Satrapi, Tardi se trouvent sur leur étagères. Même la très remarquée Chloé Cruchaudet y a sa place, avec Mauvais Genre, sorti en 2013 chez Delcourt. En tous cas, ils n’ont pas peur d’amener le bruit au milieu des livres pour présenter leurs nouveautés, et ça fonctionne, malgré les regards ahuris.

En France, les sombres histoires de Thomas Ott, découvert par Edition Moderne, se trouvent déjà dans les rayons. Peut-être qu’un « Blitzkrieg de l’amour » y verra aussi le jour, en espérant que la voix du Finlandais aura su s’élever jusqu’au hall 5.1, où les français s’asseyaient silencieusement.

Lire un extrait de Blitzkrieg der Liebe

Rédigé par Chloé Kermogant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s