La Petite Mort, retour sur une BD pas comme les autres

Davy Mourier, La Petite Mort, Delcourt, Paris, 2013
Davy Mourier, La Petite Mort, Delcourt, Paris, 2013

Publié chez Delcourt, le second volume des aventures du célèbre personnage de Davy Mourier, La Petite Mort 2 – Le Secret de la licorne-sirène, est disponible depuis le 8 octobre dernier. L’occasion de revenir brièvement sur une bande-dessinée pas comme les autres.

Il était une fois…

La Petite Mort, c’est avant tout l’histoire de l’enfant de la Grande Faucheuse et de sa chère et tendre que nous retrouvons ici sous les noms de Papa et Maman Mort. La Petite Mort va a l’école, a un sac Hello Kitty, tombe amoureux d’une fille de sa classe et refuse d’être ami avec Ludovic parce qu’il a une leucémie et qu’il n’aime pas ramener du travail à la maison. Globalement, il mène une vie tout ce qu’il y a de plus normal. Son avenir est tout tracé : plus tard il reprendra le travail de son papa. Seulement voilà, la Petite Mort rêve de devenir fleuriste…

Pourquoi La Petite Mort est si spéciale ?

À la fois drôle et sinistre, belle mais terrible, c’est une œuvre émouvante teintée d’humour noir qui se sert du thème de la mort pour mieux traiter celui de la vie. Cette bande-dessinée a su toucher le cœur de son public. Mais La Petite Mort ce n’est pas que ça. Le premier tome, sorti le 4 septembre 2013 chez Delcourt, est en effet une remarquable œuvre transmédia. Son auteur et illustrateur, Davy Mourier, cherche depuis longtemps à repousser les limites des formats traditionnels. Ainsi a-t-il lié sa bande dessinée à un making-off et un jeu vidéo du studio français Game Atelier. À l’aide d’un smartphone il est possible d’avoir accès à ces derniers en scannant tout simplement le logo présent sur certaines des pages de l’ouvrage dans l’application Layar. Le contenu s’affichera alors directement sur votre téléphone. Bonne nouvelle, il en est de même pour le second volume paru en octobre dernier. Ce procédé permet d’abolir les frontières entres les différents supports et de retrouver et prolonger, pour les plus passionnés, l’univers de la bande dessinée.

Un mot sur l’auteur

L’auteur, Davy Mourier est un artiste presque complet. À défaut d’être chanteur ou danseur, il est acteur, présentateur d’une émission sur la chaîne No Life, graphiste, humoriste, réalisateur… Mais il est surtout un auteur et dessinateur de bande-dessinée épris du genre. Il en a d’ailleurs créé plusieurs avant de réaliser les deux volumes de La Petite Mort, et ce, en gardant toujours à l’esprit l’idée de jouer avec les formats. Également passionné de jeux vidéo, il est à l’initiative de leur intégration à son œuvre. Je vous recommande vivement de faire la connaissance de ce personnage haut en couleurs.

Alors, si cet article vous a plu (ou même si ce n’est pas le cas) et que vous n’avez plus peur du noir, je vous invite à visiter les liens ci-dessous et à feuilleter les pages de ce petit bijou.

 

Rédigé par Sarah Shahin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s