42ème édition du festival de la BD d’Angoulême

Du 29 janvier au 1er février 2015 a eu lieu la 42ème édition du festival mythique de la BD à Angoulême. Une première pour nous qui n’avions jamais assisté à ce festival riche en apprentissages, surprises, découvertes et émotions.

Pendant quatre jours, nous sommes allés à la découverte de ce festival de renommée mondiale. Un peu perdus sous la pluie le premier jour dans ce festival de grande envergure, avec des lieux d’expositions, de rencontres, et de conférences parsemés dans toute la ville, nous avons réussi à mieux nous repérer à partir du deuxième jour. En effet, le festival est dispersé dans une multitude de lieux comme le Conservatoire, le musée de la ville, le théâtre, les Halles mais aussi des « bulles » construites un peu partout dans la ville.

Dans les rues d'Angoulême, la BD omniprésente
Dans les rues d’Angoulême, la BD est omniprésente.

Avec un programme imposant et très riche, on en vient à être tiraillés car certaines interventions alléchantes étaient programmées à la même heure ou à des endroits très éloignés dans la ville. En effet, les conférences, débats, rencontres et autres étaient partagées dans toute la ville. C’est d’ailleurs ce qui fait le charme de ce festival : découvrir Angoulême entre deux événements.

Table ronde: la scène actuelle de la BD allemande par Andreas Platthaus avec Ulli Lust, Barbara
Table ronde: la scène actuelle de la BD allemande par Andreas Platthaus avec Ulli Lust, Barbara Yelin et Jens Harder.

Les conférences, tables rondes et débats avaient lieu dans le Conservatoire de la ville pour des raisons pratiques. Il était effectivement compliqué d’organiser des débats dans des « bulles » à cause de l’importance du passage. Les rencontres au forum du Nouveau Monde (bulle du Nouveau Monde) comme « Se raconter, ce n’est pas triste » avec Riad Sattouf et Asaf Hanuka ou encore « Raconter les origines » avec Jens Harder étaient donc parfois difficiles à suivre et auraient pu être situées dans un lieu avec moins de trafic.

Recontre forum du nouveau monde: Se raconter, ce n'est pas triste
Rencontre forum du nouveau monde: Se raconter, ce n’est pas triste.

Pour des raisons évidentes, les rencontres dessinées et les performances graphiques étaient organisées au théâtre d’Angoulême afin d’accueillir un public plus conséquent. Les auteurs de ces performances étaient très variés et venaient d’horizons différents. Nous pouvions retrouver des auteurs tels que Frederik Peeters, Mandy Cat, Push Comics et bien d’autres.

Les projections se faisaient à la cité de la BD au Vaisseau Moebius, celui-ci disposant d’une petite salle de cinéma. Les expositions, elles, étaient majoritairement concentrées autour du musée et de la cité de la BD, cependant l’exposition Casier Judiciaires avait évidemment lieu… au palais de justice !

Dédicace, espace sélection officielle Cultura
Dédicace à l’espace sélection officielle Cultura avec Jirô Taniguchi.

Un espace de sélection officielle Cultura était aussi mis en place pour des rencontres et dédicaces d’auteurs choisis par l’enseigne, comme l’une des grandes stars du festival, Jirô Taniguchi, dont l’œuvre était exposée à la cité de la BD.

La SNCF, partenaire officielle du festival, nous a offert un très sympathique Espace Polar SNCF ou « la bonne planque du festival ». Cet Espace Polar était l’occasion pour les festivaliers de se reposer, de profiter d’interviews et de concerts mais également l’occasion de s’asseoir sur des gros coussins pour lire confortablement les BD sélectionnées pour le prix du Fauve Polar SNCF.

Rencontre espace polar SNCF, Antonio Altarriba et Keko
Rencontre espace polar SNCF, Antonio Altarriba et Keko autour du livre Moi, assassin.

Cette 42ème édition du festival fut aussi marquée par la présence un peu partout dans la ville de Charlie Hebdo et d’expositions en hommage aux victimes des attentats. À la suite des événements tragiques du mois de janvier, c’est sans grande surprise que le festival a été placé sous un plan Vigipirate et une présence policière renforcée. À chaque entrée dans les « bulles », il fallait donc se soumettre à une routine de contrôle et bien penser à enlever la monnaie des poches pour faciliter le travail de la sécurité. Ce renforcement de sécurité, n’en déplaise à certains, semblait être nécessaire pour assurer le bon déroulement du festival.

Exposition nos armes, quand les appareils photos se transforment en armes de guerre
Exposition Nos armes, quand les appareils photos se transforment en armes de guerre.

Le festival d’Angoulême était surtout l’occasion pour nous de rencontrer des auteurs que l’on apprécie mais également de découvrir des nouveaux artistes.

Performance graphique Mandycat, Taiwan
Performance graphique Mandycat, Taiwan.

C’était aussi le moment d’en apprendre un peu plus sur des questions qui touchent le monde de la bande dessinée comme par exemple le passage de la BD à l’animation à travers la projection d’un épisode de Tu mourras moins bête de Marion Montaigne.

Projection Tu mourras moins bête, Marion Montaigne, 2016 Arte
Projection de Tu mourras moins bête, Marion Montaigne, 2016 Arte

Il était également très enrichissant d’écouter mais aussi de participer à des débats tels que « La BD LGBT a-t-elle de l’humour? » (la réponse est oui !).

Anna Griot des arts décos de Strasbourg, troisième lauréate jeune talent
Anna Griot de le HEAR de Strasbourg, troisième lauréate jeune talent.

Finalement, le festival d’Angoulême était aussi l’occasion de découvrir les auteurs de BD de demain au sein du Pavillon Jeune Talents dans lequel était exposée deux auteurs de Strasbourg, Anna Griot, troisième lauréate jeune talent ainsi que Manon Cezaro, toutes les deux étudiantes aux arts déco de Strasbourg.

En conclusion, un festival riche de par la diversité des auteurs invités ainsi que des évènements organisés, et original de par son organisation qui fait de la ville d’Angoulême la ville de la BD.

On rentre à la maison....

Festival d’Angoulême

Jeunes Talents

Anna Griot

Manon Cezaro

Rédigé par Annika Sanchez

D’autres articles sur le festival d’Angoulême

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s