Le livre à Metz : acteurs, enjeux, réalités, par Maëlle Ferry

J’ai tout d’abord voulu écrire un mémoire qui me permette de mieux connaître un aspect de la chaîne du livre dans lequel je souhaitais me spécialiser, à savoir la médiation littéraire et les salons du livre. Ma première idée fut d’analyser de manière théorique des salons du livre en général, voire d’en comparer deux d’entre eux, Livre Paris et un salon du livre plus petit, de province. Cependant M. Walther m’a suggéré de me concentrer sur un seul exemple, que je pourrais alors analyser plus en profondeur. J’ai choisi un sujet contemporain que je connaissais par mes deux stages : le premier à la librairie Le Préau avec laquelle j’ai participé au salon du livre de Metz, et mon second stage « longue durée » avec l’équipe de l’Autre Salon, au salon du livre de Colmar.

Couverture Maëlle

Ce mémoire apporte un pendant théorique à ces deux stages. Il est à la fois nourri par des lectures sur ce thème, même s’il n’en existe pas directement sur le thème des salons du livre, et des recherches « sur le terrain » au contact des professionnels de l’équipe de Metz et en particulier de la programmatrice éditoriale avec qui j’ai eu plusieurs rendez-vous.

J’ai donc voulu penser ce travail comme une première étape pour ensuite élaborer un guide pratique à destination des organisateurs pour les aider à construire une stratégie à partir d’exemples divers et concrets de ce qui existe déjà.
Aujourd’hui mon mémoire prend plutôt la forme d’une réflexion analytique documentée sur les acteurs, les enjeux et les réalités des salons du livre et de leur correspondance aux volontés des institutions et des organisateurs, tout ceci en me basant sur l’exemple concret de Metz.

Ma problématique est assez large et fut difficile à élaborer. Je m’interroge sur les rouages économiques, sociaux et politiques d’un salon du livre tel que le Livre à Metz. Étant donné que c’est un mémoire plus pratique que théorique, il s’agit d’une dissection de nombreux éléments compliqués à réunir en une seule question. Mon questionnement principal pourrait être : Dans quelle mesure peut-on élaborer un festival pérenne et ancré dans un territoire ?
J’ai également eu des difficultés à définir le plan. En effet j’en ai eu trois différents depuis la définition de mon sujet. Mon premier plan était très brouillon, avec des idées d’auteurs que j’illustrais par des exemples pris à Metz, mais je me suis rendue compte que je devais procéder à l’inverse. C’est pourquoi j’ai ensuite élaboré un plan en trois parties : économique, politique et social, comprenant la chronologie (avant, pendant, après) du festival. Enfin j’ai trouvé mon plan actuel dont les trois grandes parties peuvent être vues comme chronologiques et j’y ai ajouté une présentation générale de Livre à Metz au début.

Afin de présenter mon sujet sans que cela ne constitue une partie inadaptée dans mon introduction, j’ai écrit un préambule pour présenter le choix de mon sujet et mes premières démarches. J’ai également introduit une petite partie intitulée « Présentation du Livre à Metz » afin de présenter brièvement le festival au lecteur entre l’introduction et la première partie.

Ma première partie est donc plutôt théorique dans la mesure où elle traite du contexte de mise en place des manifestations culturelles en France. J’y donne les grands principes nationaux, régionaux et locaux qui régisssent la politique culturelle de lecture publique. Cette partie doit nous permettre de comprendre non seulement les axes directeurs à tous les niveaux, mais aussi les principes généraux, tels que la nécessité de démocratisation de la lecture ou la présence de nombreux bénévoles, que l’on retrouve dans toutes les manifestations culturelles, autant que les spécificités des exemples cités, à l’instar du budget de chaque manifestation et de sa composition ou de sa thématique.

Ma seconde partie concerne les acteurs et les enjeux du Livre à Metz. La présentation des acteurs, à savoir l’équipe de l’association organisatrice du festival, les partenaires publics de l’événement, ainsi que la ville, est le fruit de mes recherches sur le terrain et de mon interview de Claire de Guillebon.

La troisième et dernière partie de mon mémoire concerne l’impact du festival sur la ville et ses habitants. Elle constitue une analyse plus personnelle sur les retombées et la réussite de ce festival.

Résumé rédigé par Maëlle Ferry

Publicités

Une réflexion sur “Le livre à Metz : acteurs, enjeux, réalités, par Maëlle Ferry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s