Les prix littéraires, quèsaco ?

L’article d’aujourd’hui concerne, comme son nom l’indique, les prix littéraires. Mais concrètement, qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Comment ça fonctionne ?

J’aimerais commencer par une petite anecdote assez drôle. Je vous replace dans le contexte, je travaillais chez Gibert Joseph à Montpellier, une grande librairie. Ainsi, l’année dernière, au moment des rentrées littéraires, un client demande à ma collègue où se trouve le prix Goncourt. Elle le regarde, comme si elle ne comprenait pas et répète : « … Le prix Concours ? ». Le client commence à s’agacer être agacé et lui dit : « Le prix GONCOURT ! Il était exposé sur cette table la semaine dernière, il est où maintenant ? ». Ma collègue demande dans toute l’innocence du monde : « C’est quel type d’ouvrage ? Cuisine ? ».

Le client la regarde interloqué. Il faut avouer que c’est le comble pour un libraire de ne pas connaître l’un des plus grands prix littéraire français. Celui avec son bandeau rouge superposé de texte blanc.

Quels sont les prix littéraires français ? Quand et pourquoi a été créé le Prix Goncourt ? Comment est choisi l’heureux élu ? Que gagne l’auteur ? Quels étaient les auteurs récompensés du prix Goncourt et Renaudot en 2016 ?

Les prix littéraires français :

  • Prix Goncourt

  • Prix Renaudot

  • Prix Femina

  • Prix Goncourt des lycéens

  • Grand prix des lectrices d’Elle

  • Prix des maisons de la presse

  • Prix Interallié

  • Prix du livre Inter

  • Prix des libraires

  • Prix du roman Fnac

  • Prix Médicis

Dans le reste de l’article, je vais vous parler du Prix Goncourt et du Prix Renaudot.

Le Prix Goncourt

Matthias Enard, « Boussole », prix Goncourt 2015
Matthias Enard, « Boussole », prix Goncourt 2015

 L’Académie Goncourt a été fondée en 1903 par volonté testamentaire de l’écrivain Edmond de Goncourt à son ami Alfonse Daudet. Quelle plus belle demande aurait pu-t-il faire que de perpétuer la culture littéraire ? Vous pourrez remarquer qu’il n’est pas tout jeune ce vieux Goncourt ! Il se trouve qu’il est le plus ancien mais qu’il est toujours autant prestigieux. Voilà comment ça se passe : l’Académie est constituée de dix membres qui se réunissent le premier mardi de novembre. Il est décerné chaque année au restaurant Drouant.

Deux événements marquant pour l’Académie : en 1995, pour la première fois, le Goncourt et le Médicis ont été attribués à un même roman : Le testament français d’Andreï Makine. Et en 1951, Julien Gracq a refusé distinction du Goncourt pour Le Rivage des Syrtes. Pourquoi ? Mystère les amis…

Le prix du concours est d’un montant de dix euros. Ce n’est pas une erreur, vous avez bien lu et je le répète : 10 €. Car c’est purement symbolique. En revanche, un tirage d’au moins 300 000 exemplaires est assuré à l’auteur grâce à la couronne Goncourt que portera son œuvre. Autant dire que c’est un apport financier important.

Quinze romans sont présélectionnés avant que les membres ne procèdent au vote oral. Avant chaque tour du scrutin, on tire au sort le nom d’un juré qui annonce son vote, puis on tire au sort le nom d’un deuxième votant, qui exprime aussi son choix. Et ce, jusqu’à ce que tous les membres se soient exprimés sur leurs choix. Il n’y a pas de nombre de tour prédéfinis, mais au cours du dixième, le prix ne peut être attribué qu’à la majorité absolue. Du onzième au treizième tour, par exemple la majorité relative suffit. S’il y a égalité, la voix du président (Bernard Pivot depuis le 7 janvier 2014) départage automatiquement au quatorzième tour.

Cette année, le Prix Goncourt a été attribué à Mathias Enard pour son roman Boussole.

Si vous voulez participer au Prix Goncourt, commencez par écrire en français, puis trouvez-vous un éditeur francophone. Ce dernier enverra les livres aux membres du jury. Et bonne chance !

Le Prix Renaudot

Delphine de Vigan, « D'après une histoire vraie », prix Renaudot 2015
Delphine de Vigan, « D’après une histoire vraie », prix Renaudot 2015

Le prix Renaudot, fait partie de l’Académie Goncourt. Il est créé en 1925 par dix critiques littéraires, pour réparer d’éventuelles injustices qui pourraient être causées par le
prix le plus côté (vous l’aurez bien compris, ce bon vieux Goncourt). Le prix est annoncé le même jour que le Prix Goncourt. Le Renaudot récompense un roman ou un récit au ton et au style nouveaux. Deux livres sont désignés au cas où le lauréat du Renaudot aurait déjà le Goncourt.

Cette année, le Prix Renaudot a été attribué à Delphine de Vigan pour son ouvrage D’après une histoire vraie.

Juste par pur plaisir, je vais vous citer deux Prix Renaudot les plus célèbres :  Louis-Ferdinand Céline pour Voyage au bout de la nuit (1932) et Louis Aragon pour Les Beaux Quartiers (1936).

Le prix du concours est d’un montant de… zéro euro. Je vous assure que je suis honnête ! Je vous rappelle qu’il est seulement là pour éviter toute injustice.

Publicités

Une réflexion sur “Les prix littéraires, quèsaco ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s