Review « La Fille du train » de Paula Hawkins

Couverture de "La Fille du train" de Paula Hawkins

La diversité des genres littéraires montre qu’il existe des goûts variés chez les lecteurs et que tout le monde ne lit pas de tout. Sur les conseils d’une amie et pour bouleverser mes habitudes, j’ai décidé de lire un polar, La Fille du train de Paula Hawkins traduit de l’anglais par Corinne Daniellot, publié aux éditions Sonatine.

Tous les jours, Rachel prend le train pour rejoindre son travail sur Londres. Comme beaucoup d’autres voyageurs, elle imagine la vie des personnes qu’elle voit par la fenêtre et elle apprécie surtout regarder ceux qu’elle appelle Jess et Jason. Elle leur imagine une vie heureuse jusqu’au jour où elle voit Jess dans les bras d’un autre homme que Jason. Peu de temps après, elle se réveille avec un affreux mal de crâne, du sang sur ses mains, sans souvenir de la veille, et elle apprend que Jess, qui s’appelle en réalité Megan Hipwell, est portée disparue.

J’ai trouvé la lecture de ce roman très intéressante sous plusieurs aspects. Tout d’abord, nous pouvons parler du personnage principal qui se rapproche plus de l’anti héros que du héros. Nous découvrons la détresse d’une femme alcoolique qui a des relations conflictuelles avec son ex-mari, dont elle n’a pas encore accepté la rupture, et qui perd son travail dès le début du roman. Mes lectures me confrontent rarement à ce type de personnage et la découvrir dans son complexe rapport aux autres m’a poussé à l’apprécier mais aussi, à certains moments, à me méfier d’elle. J’ai également aimé ce roman policier grâce sa construction qui crée une lecture sous tension. Les chapitres alternent les points de vue sur un même événement, ainsi il n’y a pas un narrateur mais bien trois. Cette polyphonie donne une dynamique à ce roman que le lecteur ne veut pas fermer. Malgré le fait que La Fille du train soit une traduction, l’écriture était très agréable et la tension ne cesse d’être présente avec des effets de suspens aménagés à la fin de certains chapitres. Parfait comme lecture d’hiver, je vous conseille néanmoins de ne pas lire ce roman dans les transports en commun le soir après avoir bu un verre avec des amis, on se sait pas ce qu’il pourrait se passer.

Je comprends désormais pourquoi ce roman est un best-seller. Ce dernier va faire également l’objet d’une adaptation cinématographique, intitulée The Girl on the Train, et on annonce Emily Blunt dans le rôle de Rachel. Un film que je ne manquerai pas d’aller voir au cinéma !

Rédigé par Romane Brune

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s