Emma Donoghue, Frog Music : un roman musical

La couverture du livre et de couleur rouge avec le titre ainsi que le nom de l’auteur inscrit en noir. Le nom de l’éditeur se trouve en bas à droit inscrit en blanc. Une figure féminine habillée d’une robe French cancan de couleur blanche, nous dévoile ses jambes, portant des bottines ainsi qu’une jarretelle. Les jambes et les mains de la danseuse sont en noir.
Emma Donoghue, Frog Music, Paris, Stock, 2015

Plongez dans la chaleur suffocante de l’été 1876 à San Francisco, en compagnie de l’extravagante Jenny Bonnet et de la sensuelle Blanche Beunon, où la musique vous transportera dans un monde aussi envoûtant qu’il peut être sombre…

Blanche, jeune femme française venue à San Francisco accompagnée de ses deux maquereaux Arthur et Ernest, cherche à assouvir les envies de réussite et de fortune de ces deux compagnons de galère. L’ancienne star de cirque se retrouve alors danseuse dans un cabaret. Sous la griffe de sa matrone, Blanche vend ses charmes à de riches hommes d’affaires qui la couvrent de cadeaux et d’un amour faussement intéressé, comme son bel italien Lamantia.

Maman d’un petit garçon nommé P’tit, sa rencontre avec Jenny Bonnet la questionne sur son rôle de mère, abandonné pour poursuivre sa carrière et revêtir le costume de la Mouche Friponne. Jenny, la jeune chasseuse de grenouille attire Blanche dans ses péripéties pour la sauver de l’emprise d’Arthur dont elle est follement amoureuse, mais qui tente de séparer mère et fils. La fuite des deux jeunes femmes prendra tragiquement fin dans le Saloon des MacNamara, à la gare San Miguel.

La mort soudaine de Jenny, plonge Blanche dans une enquête policière sans queue ni tête où la liste des suspects se rallonge en même temps que se dévoile le douloureux passé de Jenny.
Mais qu’a donc caché cette jeune femme vêtue comme un homme qui enfreignait la loi avec tant de délice ? Pourquoi s’est-elle tant intéressée à cette jeune prostituée ?

La musique, un personnage à part entière

Toute l’œuvre d’Emma Donoghue est ponctuée de chansonnettes qui amènent le lecteur dans la folle atmosphère de la fin des années 1800 aux États-Unis. Telle une comédie musicale, chacune de ces mélodies représente l’état d’âme ainsi que la situation dans laquelle les personnages se trouvent. Tantôt grivoise tantôt touchante, elles sont non seulement le témoignage d’une vie antérieure faite de petits bonheurs mais aussi le portrait résolument dégradant d’un jeune danseuse burlesque.

Emma Donoghue nous confronte, à travers une tragicomédie, à des sujets graves comme l’abandon, la prostitution mais aussi la liberté des femmes dans une Amérique encore très machiste où le pouvoir et l’argent sont rois.

Rédigé par Louise Flanet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s