On a rendu visite à Central Vapeur

es élèves du master édition sont réunis autour d'une table, au bout de laquelle se tient debout Pierre Faedi, l'intervenant de Central Vapeur, et qui nous montre une cartouche de son discopieur, pour nous expliquer son fonctionnement.
Pierre Faedi nous explique le fonctionnement d’un discopieur

Un jour de mars pluvieux, le Master édition de Strasbourg eut le plaisir de pouvoir visiter les bureaux de Central Vapeur. Central Vapeur, c’est quoi ? Tout simplement une association de professionnels, sensibles au domaine de l’illustration et de la bande dessinée, à Strasbourg et dans sa région.

Rendez-vous donc au pôle Rotonde à Strasbourg, où se trouve au bout d’une allée un petit bâtiment d’un étage, semblable à une maison de ville : une drôle de chose, même à Strasbourg. On entre, et déjà le cadre donne le ton. Un endroit clair, moderne et récent, des canapés et partout aux murs, des affiches en sérigraphie annonçant des évènements déjà passés.

Nous accueille alors Pierre Faedi : membre de Central Vapeur, il est avant tout auteur-illustrateur. Diplômé d’Epinal en 2010, il intègre la HEAR à Strasbourg, dont il sort également diplômé deux ans plus tard. Aujourd’hui, il fait de la microédition par le biais des éditions Gargarismes, qui publient des disques, des posters, des carnets et des livres. Il nous montre alors les deux techniques employées pour imprimer ses publications. La première est l’impression par la sérigraphie : c’est un procédé à plat, où l’utilisation des encres peut s’appliquer tant au papier qu’au tissu. L’épaisseur du matériel imprimé n’est donc pas importante et les encres utilisées sont très variées. En effet, celles-ci peuvent être faites maison, même à partir de légumes ! La sérigraphie fonctionne alors un peu comme un laboratoire de photographie : imaginez un cadre en bois, dans lequel est tendue une maille en soie synthétique. Sous cette maille, on pose à plat (d’où l’appellation de procédé à plat) le support à imprimer. Puis, la lumière fixant l’encre comme en photographie, on applique un pochoir dont les zones ombrées ne vont pas laisser passer cette lumière. On racle l’encre sur la maille, et on obtient notre feuille sérigraphiée ! Selon Pierre, cela favorise la spontanéité mais le rendu garantit aussi une couleur intense et d’une longue durée.

Dans une pièce assez étroite se trouve une structure métallique, en forme de rectangle, dans laquelle se trouve un cadre où le procédé de sérigraphie pourra être effectué. tout autour se trouve des outils pouvant servir au procédé sérigraphique comme des grilles, des encres, du papier...
L’atelier de sérigraphie

Pourtant, son procédé d’impression principal se fait par l’utilisation des discopieurs ou du « petit Frankenstein », la machine de récupération de Pierre, réparée maintes fois avec des pièces rapportées. C’est une impression en offset dans la technique mais qui ressemble à de la sérigraphie dans le rendu. Elle est plus économique que l’impression via une photocopieuse, et plus écologique car elle fonctionne à froid et utilise des encres à base d’huile de soja. C’est rapide à mettre en place car elle est reliée à un ordinateur, l’esthétique rendue est imprécise comme souhaité et c’est un procédé très courant en microédition, puisqu’elle fut notamment beaucoup utilisée par les paroisses et les syndicats.

Sur un plan en pied, se trouve un discopieur appelé Riso et utilisé pour la micro édition, en pleine action d'impression.
Le petit Frankenstein, plus communément appelé Riso

Les élèves du Master ont alors pu voir la machine en action, puisqu’après un atelier découpage et collage où chacun a créé son œuvre d’art, celles-ci furent reproduites en plusieurs exemplaires via le discopieur de Central Vapeur.

En gros plan, des mains positionnent des petites images pour pouvoir les coller par la suite sur une plus grande feuille: de la colle et des ciseaux sont à côté, mis à disposition sur la table.
Atelier découpage

Merci à eux pour leur temps et pour cette session instructive !

Rédigé par Camille Therville

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s