La bande dessinée, le nouveau médium du témoignage, par Anaïs Tomas

Ce mémoire est l’état des lieux du marché de la bande dessinée à l’heure actuelle. Il a pour but de renseigner le lecteur sur les tendances du marché du livre et plus précisément celui de la bande dessinée. Nous verrons donc l’évolution actuelle de la bande dessinée dans laquelle nous retrouvons une caractéristique commune : le moyen d’expression personnelle.

BD témoignage

La bande dessinée est en train d’évoluer et de passer d’un médium plutôt ludique – pensons à Astérix, Tintin et Gotlib, qui mettent en scène des héros imaginaires – à un médium d’expression personnelle. Cette mise en scène de héros imaginaires, nous la retrouvons depuis ses origines, depuis « l’invention » de la bande dessinée avec Töpffer puis dans les comics américains et dans les grands classiques de la bande dessinée franco-belge. Mais aujourd’hui un changement a lieu. La bande dessinée est devenue une mise en scène de soi (de l’auteur) par le biais d’un personnage-avatar. En effet, la bande dessinée que nous étudions communique un message au travers d’un vécu ou d’un récit de vie. Pour ce faire, nous verrons l’évolution des thématiques traitées et des processus de création dans la bande dessinée. Ce changement se situe dans les années 80-90, lorsque la bande dessinée était encore considérée comme enfantine. C’est à ce même moment-là que des mouvements intimistes émergent et laissent place à des œuvres beaucoup plus subjectives et rétrospectives de la part de ses auteurs.

Les auteurs dont nous ferons l’étude ont ressenti le besoin de passer par l’art et l’écriture pour raconter leur histoire ou celle d’autrui. C’est pourquoi, nous retrouvons dans ces œuvres une trace de subjectivité, un travail de soi et une introspection. Nous allons retracer l’appropriation du témoignage par la bande dessinée en commençant par les années 80 avec la naissance de genres tels que l’autobiographie, le journal intime, le reportage, le carnet de voyage et le témoignage collectif en bande dessinée. Ce phénomène éditorial est devenu populaire grâce à la demande d’un public de plus en plus jeune et avide d’informations sur l’autre, le monde et les conflits. Ce mémoire est donc là pour accompagner le lecteur dans la compréhension de cette évolution, qui aboutira à l’étude de Persepolis de Marjane Satrapi dans une deuxième partie. Enfin, en constatant l’évolution contemporaine de la bande dessinée vers le témoignage, nous nous interrogerons sur sa vocation actuelle. La bande dessinée est devenue un mode d’expression personnelle artistique et dynamique au même titre que le cinéma, la littérature et la musique et ce au travers de l’autobiographie et de l’expérience intimiste. Elle est devenue un nouveau moyen de raconter son histoire ou celle de l’autre. Elle est le reflet de notre société et de l’Histoire.

Résumé rédigé par Anaïs Tomás

Publicités

Une réflexion sur “La bande dessinée, le nouveau médium du témoignage, par Anaïs Tomas

  1. Ping : Anaïs Tomás |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s