La foire du livre d’art de Melbourne : décryptage

Visuel de la foire du livre d'art de Melbourne : photographie en noir et blanc, qui présente un ensemble de feuilles soigneusement disposées à la manière d'un toit de tuile. Une typographie linéale blanche annonce le nom de la foire.
Visuel de la Foire du livre d’art de Melbourne
© Melbourne Art Book Fair : https://www.ngv.vic.gov.au/whats-on/programs-events/art-book-fair/

La première édition de la Foire du livre d’art de Melbourne, en 2015, s’est révélée être, comme promis, un Eldorado vivant pour les amateurs, passionnés et autres fanatiques d’art, de livres, de design et du savant mélange de ces trois ingrédients.
Que se passe t-il avec les salons et autres foires du livre de nos jours ? Une règle silencieuse semble s’être posée gracieusement dans le monde éditorial, faisant fleurir les salons du livre à la manière du bourgeonnement douteux qui habille le front d’un préadolescent. Reconcentrons-nous sur le problème (si problème il y a) : il est pertinent de se demander si cette prolifération de foires du livre est pour le meilleur, ou pour le pire. En d’autres termes, qu’est-ce que la Foire du livre d’art de Melbourne a à offrir ?

« Célébrer l’amour de Melbourne pour la chose imprimée »
Ces premières lignes, empruntées à la description même du salon sur le site internet de la Foire, résonnent comme l’écho direct de l’état d’esprit des organisateurs. Accueilli dans l’écrin du Grand Hall de la National Gallery of Victoria, le salon de Melbourne est une occasion annuelle d’être ébloui. Car si les livres d’art sont l’essence de l’événement, le Salon propose également une expérience architecturale unique. Cette année, Wit Pimkanchanapong s’apprête à investir les lieux. Reconnu pour ses installations, son interprétation de l’espace promet d’être une expérience phénoménologique à part entière.
Ainsi, une de clefs essentielles dans l’appréhension de l’événement réside dans le lieu d’exposition choisi, permettant à la National Gallery of Victoria, musée le plus ancien de Melbourne, d’ajouter une nouvelle corde à son arc.

Célébrant la publication artistique, la Foire du livre d’art de Melbourne est le genre de réunion qui mixe dans un unique bol mélangeur éditeurs reconnus, comme MACK (maison d’édition anglaise portée par Michael Mack), et maisons d’édition locales indépendantes.
Si cette promenade entre requins et planctons représente un des attraits principaux de chaque foire, elle est aussi un moyen stratégique de révéler de petits éditeurs indépendants à un public qui s’avèrera conquis, tout en raffermissant l’ancrage des grandes maisons.

Seize mille visiteurs se sont attardés à la Foire de Melbourne en 2015. Si le nombre paraît presque dérisoire face au travail acharné des organisateurs pour créer une expérience mémorable, il s’avère néanmoins prometteur pour une première performance et annonciateur de la construction d’une renommée pérenne.

Émettre quelques réserves quant au lancement d’un énième salon du livre relève davantage de l’hypocrisie que d’une critique fondée. Réjouissons-nous d’être le témoin de la démultiplication des promoteurs de la lecture et de l’art à travers le monde qui, force est de constater, s’évertuent à proposer une expérience unique à chaque occurrence. Quant au cas de Melbourne, il semblerait que les organisateurs aient trouvé une identité qui leur est propre et dont le dessein ne peut être que louable.

À tous les globe-trotters et Australiens qui passeraient par ici, sortez vos agendas et marquez d’une croix rouge la date du 29 avril 2016.

Rédigé par Bérangère Huguet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s