“La littérature coréenne méritait qu’une maison d’édition française lui soit entièrement consacrée. C’est désormais chose faite.”

En ce jeudi du 17 mars, après exactement deux heures vingt de trajet, me voilà arrivée à Paris, direction le Salon du Livre. Une librairie géante, où fourmillent des auteurs, des éditeurs, des curieux, dans une ambiance enjouée. Perdue dans ce grand espace, je flâne en compagnie de mes camarades entre les stands, attirée par l’odeur du livre neuf et l’irrésistible envie de dépenser tout mon argent dans des nouveautés.

Après avoir fait un premier tour rapide, je décide de me laisser guider par mon instinct. Je découvre alors de petites maisons d’éditions toutes différentes les unes des autres, jusqu’à ce que mon œil soit attiré par une pancarte où était inscrit « Littérature coréenne » (pays invité). Intriguée, je décide de m’approcher du stand et tombe immédiatement sous le charme des livres proposés par la maison d’édition Decrescenzo.

Decrescenzo Editeurs, publie de la littérature coréenne depuis 2012. Située à Aix-en-Provence, cette maison d’édition a été fondée par Kim Hye-gyeong et Jean-Claude Decrescenzo, aujourd’hui dirigée par Franck Decrescenzo. L’objectif de Decrescenzo Editeurs, est de rendre la littérature coréenne plus accessible en France, ainsi que multiplier les traductions françaises de livres coréens (La littérature coréenne tend à être connue en France). Les fondateurs étant eux-mêmes des spécialistes de la langue coréenne, en tant qu’enseignant à l’université ainsi que les présidents de l’école France-Corée et de l’Ecole Coréenne d’Aix-en-Provence. Leur catalogue, propose des ouvrages de type romanesque, poétique, historique, philosophique, littéraire ainsi que des polards. Ce qui caractérise le plus les ouvrages de cette maison d’éditions, ce sont les couvertures d’une délicatesse et d’une poésie sans nom, qui nous conduisent tout droit dans un monde lyrique.

N’ayant moi-même jamais entendu parler de littérature coréenne, ma curiosité a été piquée, et je me suis laissée tenter par trois ouvrages : Les ombres du lundi (polar) de Kim Jung-Hyuk, Le Château du Baron de Quirval (roman) de Choi Jae-Hoon, Au lotus d’or (roman) de Lee Hyeon-Su. Une nouvelle plume et un monde merveilleux à découvrir au plus vite !

Source de la citation du titre içi

Rédigé par Louise Flanet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s