Voici Foliotopie #1 !

La promotion 2016/2017 du Master a publié son premier recueil cet été, le premier d’une longue série : voici Foliotopie #1 !

Couverture de la revue Foliotopie #1, par la promotion 2017
Couverture de la revue Foliotopie #1, par la promotion 2017

Suite aux attentats, à l’atteinte à la liberté et à la culture que ceux-ci ont pu créer, le Master a pris la décision, comme beaucoup de Français et de compatriotes étrangers, de montrer l’importance de la culture, de la liberté d’expression et de la liberté de vivre malgré ces menaces. Avec l’aide des professeurs, les étudiants du Master ont créé un recueil : de l’écriture au chemin de fer, puis de la mise en page à l’impression. Première publication pour certains, ce travail d’édition a permis à chacun de découvrir que la conception d’un livre possède son lot de difficultés et de complications, mais aussi que la fierté et la joie de tenir l’ouvrage achevé entre ses mains est une belle récompense.

De la lecture indispensable à la découverte de monde fictif ou réel par l’écriture, de l’initiative d’association autour du livre aux salons littéraires en France, de sa vision personnelle de la lecture à la vision des enfants et des étrangers, mais aussi de descriptions de lieux propices à l’évasion livresque, Foliotopie est le fruit d’idées de quinze personnes, où chacun y exprime ce qu’est pour lui le livre, la lecture ou l’écriture.

Avec humour, les dessins d’amateurs illustrent l’édition et ses principes. Des photographies de libraires se mélangent aux illustrations noires et blanches ou colorées de lieux insolites et magiques de la lecture, exprimant ainsi la diversité et la richesse de cette culture.

Derrière la publication d’un ouvrage, il se cache toujours un processus long et laborieux qui doit être organisé avec soin. Cela regroupe tous les engrenages que l’on retrouve dans la chaîne du livre. Avec la publication de Foliotopie, nous avons subitement compris ce que cela signifiait. En effet, il a fallu mettre en place une certaine organisation avec comme trame un rétroplanning afin de finir le projet dans les temps et de coordonner les quinze personnes qui y ont œuvré.

La première étape fut de récolter toutes les productions personnelles à une date donnée pour entamer leur correction. À ce stade, nous n’avions besoin que des textes, la mise en page de chacun pouvant encore attendre. Après avoir découvert les projets des uns et des autres, nous avons commencé à tracer un chemin de fer, qui a mis en avant une question essentielle : comment allions-nous pouvoir harmoniser tous ces différents projets ? Il nous aura fallu du temps jusqu’à l’obtention d’un chemin de fer satisfaisant. Après avoir réglé la question du chemin de fer, toujours dans l’idée de résoudre le problème de l’harmonie nous avons défini des règles de mise en page. La police commune choisie fut Open Sans, cette dernière est sans empattement et comprend de nombreuses déclinaisons, nous avons également déterminé des marges, et ainsi de suite. Puis, le travail sur l’ouvrage prend forme, les tâches ont comemencé à se départager d’elles-mêmes entre les différents étudiants selon leurs préférences : la conception du sommaire, celle de la page de titre, la personne qui serait en contact avec les deux illustrateurs de la HEAR qui nous ont aidé à porter notre projet à bien, et que nous remercions encore une fois et bien d’autres tâches encore. Ensuite, il a été nécessaire de tout regrouper dans un seul et unique document InDesign, nous avons donc consacré une journée pour rassembler tous les projets de chaque étudiant. Après cette journée, le travail graphique a été de mise afin de peaufiner et rendre l’ouvrage le plus parfait possible, tout en prenant compte des dernières corrections avant son impression.

Si ce projet a vu le jour c’est grâce à deux professeurs, Mme Risler qui a eu la gentillesse de nous donner beaucoup de son temps pour la partie graphique, et grâce à qui l’impression a pu se faire chez Ott Imprimeur. Puis M. Deloignon, qui a également participé en nous corrigeant l’ouvrage page après page, en cherchant les erreurs orthotypographiques.

Et c’est ainsi qu’au mois de juin, Foliotopie est né. Notre première publication pour la majorité d’entre nous… Ce moment magnifique où l’on court (au secrétariat) pour récupérer NOTRE exemplaire et qu’on ose à peine feuilleter de peur de l’abîmer. Maintenant le premier numéro paru, nous allons commencer à réfléchir à la communication que nous pourrions faire d’un tel ouvrage. Nous allons débuter en réalisant une vidéo présentant Foliotopie qui paraitra le dernier mardi du mois d’octobre sur notre chaîne YouTube : Au-delà des Mots. Nous donnons à présent le relais aux premières années, qui à leur tour réaliseront une seconde édition.

Rédigé par Claire Lebreton & Sandrine Libner

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s