« Dans les coulisses de l’album »

article-expo-album-1
Serge Bloch, Lire, est-ce bien sérieux ?

Du 7 au 18 septembre 2016, la ville de Strasbourg a accueilli les « Bibliothèques idéales », un festival de littérature qui se compose de lectures, de multiples concerts et spectacles et de rencontres musicales variées. Chaque année, il est l’occasion pour les Alsaciens de découvrir une foison d’artistes français ou étrangers. Mais les « Bibliothèques idéales », ce sont aussi des expositions dans différents lieux strasbourgeois de la culture, qui prolongent cette aventure littéraire et culturelle un peu plus longtemps.

C’est par exemple le cas de l’exposition itinérante intitulée « Dans les coulisses de l’album », qui s’est arrêtée pendant quelques temps à la médiathèque André Malraux de Strasbourg. Elle réunissait 150 œuvres de 80 illustrateurs différents, issues notamment des fonds du Centre de l’Illustration de cette médiathèque. Chacune des œuvres a été soigneusement sélectionnée par Janine Kotwica, la commissaire d’exposition, spécialiste de l’illustration. L’association l’« Heure joyeuse », pôle jeunesse et patrimonial de la ville de Paris, a aussi contribué à l’élaboration de cette exposition en prêtant à la médiathèque des œuvres originales. Les visiteurs ont donc pu découvrir des dessins de Grégoire Solotareff, Henri Galeron ou encore Nicole Claveloux.

Janine Kotwica avait agencé l’exposition de telle sorte que les croquis des illustrateurs ou bien les ébauches de première de couverture à la gouache étaient positionnés à côté des albums achevés et édités que l’on pouvait feuilleter. Ainsi, les visiteurs étaient à même de se rendre compte de toutes les étapes nécessaires à l’achèvement d’un ouvrage illustré, depuis l’esquisse « faite main » jusqu’au dessin imprimé.

article-expo-album-2
Exemple avec ce dessin de Jean-Charles Sarrazin, publié en 2008 à L’école des Loisirs

Toutefois, l’exposition ne se composait pas uniquement d’illustrations. Elle regroupait aussi un ensemble de produits dérivés des albums, qui peuvent devenir objets de collections pour les fans. Une vitrine regroupait par exemple des masques, des figurines et des peluches adaptés du livre du dessinateur alsacien Tomi Ungerer, Les Trois Brigands.

Cette exposition était aussi l’occasion de mettre en avant le processus et les étapes de création d’un album. Tout commence avec les premières inspirations de l’illustrateur sous forme de croquis ou de notes. Le projet se concrétise lorsque l’histoire et son fil conducteur sont mis en place : commencent alors des esquisses pour déterminer comment seront placées les illustrations et quelle sera la place détenue par le texte. La recherche peut prendre beaucoup de temps et demande un certain nombre de crayonnés avant de trouver la représentation idéale. Parfois toute la structure du dessin bouge entre le premier et le dernier jet. On se rend alors compte qu’il ne suffit pas d’avoir des talents de dessinateur, mais qu’il faut d’abord penser à la manière la plus efficace de mettre en valeur le dessin.

Aujourd’hui les créateurs jouent un rôle plus important dans la critique de leur production et travaillent donc beaucoup en autonomie même si le rôle de l’éditeur reste évidemment indispensable. Il s’agit de trouver un équilibre entre ce que veut l’auteur pour son livre et ce que privilégie l’éditeur pour que l’album se vende. À savoir également que l’illustration est un milieu rude et les dessinateurs mènent donc souvent des doubles vies en répondant à des œuvres de commande tels des dessins pour la presse ou pour des catalogues et des affiches.

article-expo-album-3
Exemple avec cette illustration de Marcelino Truong, intitulée La Comtesse de Ségur, au bonheur des écrivains et publiée dans le Figaro littéraire en 2005

Si vous n’avez pas eu le temps de visiter cette exposition et que vous êtes avides de connaissance en matière de littérature jeunesse, ou tout simplement curieux de découvrir de belles illustrations, vous pouvez vous procurer le catalogue de cette exposition à la librairie “La Bouquinette”, de Strasbourg !

Jeanne Bucher & Anaïs Goin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s