Bédéciné, quand la BD fait son cinéma

Illzach, petite cité aux alentours de Mulhouse, accueillait comme depuis trente-trois ans le festival Bédéciné, mettant à l’honneur la bande dessinée. L’espace 110 où se tenait la manifestation s’est vu assailli par les bédéphiles. Petits et grands s’enthousiasmaient à l’idée de rencontrer leur illustrateur préféré. Et, à cette ambiance bonne enfant, s’ajoutait le rythme joyeux des orchestres se déplaçant ici et là.

unadjustednonraw_thumb_291

Dan présidait cette édition 2016, du 19 au 20 novembre, bien plus festive que l’année précédente, déroulée au lendemain des attentats parisiens. Dan, élève de Janry (Spirou), dédicaçait son dernier tome de Soda ainsi que ses albums du célèbre Spirou. A ses côtés, se tenaient Hermann, lauréat du prix d’Angoulême et dont les fervents lecteurs se disputaient les tickets conférant le privilège de voir leurs BD dédicacées. Parmi les auteurs phares, étaient présents Turf, dont le succès a dilapidé les exemplaires ; Lesca tout droit venu de Nîmes et dont les enfants se sont arrachés la totalité des tomes ; Pica, présent pour le tome 17 des Profs ; Mara pour Clues et le sixième tome de la série Détectives. L’absence de Lapeyre (City Hall) mina les fans, vite réconfortés par les autres talents.

Motteler bédécinéLa librairie Tribulles (Canal BD, Mulhouse) tenait plusieurs stands : albums d’occasion, mangas et BD neuves. Noé Monin, Julien Motteler et Mathieu Reynes étaient les auteurs-illustrateurs surprises invités par le libraire David Bres. La forte implication de Tribulles se notait à tous les niveaux : présente dans chaque bulle et toujours active. Au stand de vente, des lecteurs acharnés défilaient, partaient, revenaient, enchaînaient les allers-retours, analysant les files et le temps d’attente des dédicaces. Quelques maisons d’éditions participaient également à l’événement, Le Long Bec, Paquet, complétant les acteurs de la chaîne du livre. C’était donc une édition réussie, qui aura séduit tant les auteurs que les visiteurs.

Merci à David Bres, à qui nous devons notre participation à Bédéciné, et qui nous a permis de nous rendre compte de l’exercice physique que constitue le métier de libraire, particulièrement lors des festivals.

bédéciné fini

Par Lucie Vogel et Lilén Colle

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “Bédéciné, quand la BD fait son cinéma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s