Chanson douce, de Leïla Slimani

couverture-chanson-douce
Couverture du livre Chanson douce, de Leïla Slimani

Il n’est presque plus nécessaire de présenter Leïla Slimani, lauréate du prix Goncourt 2016 pour son deuxième roman intitulé Chanson douce. Pourtant, lorsque nous avons choisi de lire ce livre il y a quelques mois de cela parmi tous les autres ouvrages de la rentrée littéraire, nous ne nous doutions pas qu’un succès d’une telle ampleur l’attendrait. Dans cette œuvre, la jeune auteure franco- marocaine de 34 ans raconte l’arrivée d’une nourrice dans la vie familiale d’un jeune couple de parisiens, nounou qui leur devient rapidement indispensable… mais à quel prix ?

« Le bébé est mort », c’est de cette manière très brutale que Leïla Slimani ouvre son récit, brisant de but en blanc nos premières attentes pour en créer de nouvelles. Dès les premières pages, le narrateur expose en effet le crime commis par la nourrice Louise : le meurtre des deux enfants de la famille, Mila et Adam. Cependant les chapitres suivants sont présentés comme une remontée dans le temps composée de flash-backs, ce qui est l’occasion pour  nous de découvrir tous les éléments antérieurs à ce drame. On assiste ainsi à la naissance des deux enfants, Mila et Adam, à la reprise de son activité professionnelle par Myriam la maman, et la nécessité pour les parents de trouver une nourrice pour assurer la garde de leur progéniture. C’est ainsi que Louise entre dans la vie de cette famille.  Elle semble être la nourrice parfaite qui se dévoue totalement à son travail jusqu’à anticiper les désirs des parents et réaliser des tâches qui ne lui sont pas exigées. Elle prend son rôle très à cœur : elle joue avec les enfants, prend soin d’eux comme s’il s’agissait de ses propres enfants, nettoie l’appartement, mijote des plats faits maison et va même jusqu’à occasionnellement vivre chez eux. Méticuleuse, ponctuelle, consciencieuse, organisée, elle devient dès lors un élément indispensable pour la famille. Toutefois, marquées par la scène initiale, nous n’avons pu, tout au long de la lecture de ce récit, nous empêcher de nous méfier de cette nourrice, que nous trouvions pourtant parfaite ! Le flash-back initial nous poussait à une lecture active : nous n’avons pas pu nous retenir de nous interroger, de chercher à comprendre, voire de justifier l’acte pourtant impardonnable de Louise, et ce questionnement nous a animées jusqu’aux dernières pages du roman…

Avec son écriture fluide et limpide, Leïla Slimani dépeint la société parisienne du XXIe siècle de manière très réaliste. Le personnage de Myriam, par son rôle de mère qui souhaite reprendre pied dans la vie active, soulève le débat de la place de la femme dans la société et de sa difficulté à quitter le foyer pour retrouver du travail. La dénonciation d’une société patriarcale se fait également sentir dans les lignes de Slimani. Toutefois, bien qu’il y ait un souci de réalisme dans ce récit, l’auteur ne s’aventure pas dans tous les détails de l’intrigue et laisse ainsi une grande place à l’imagination et à l’interprétation du lecteur, ce qui apparaît comme une force dans le roman.

En somme, nous avons trouvé que cette œuvre, à la croisée du roman social et du polar, est un des livres marquants de cette rentrée littéraire 2016 ! Suscitant plusieurs débats et amenant à reconsidérer des valeurs humaines, Slimani incite le lecteur à se questionner sur la société dans laquelle il vit.

Roxane Halbwax, Lilén Colle et Anaïs Goin

À découvrir aussi :

Notre article sur l’interview de cet auteur : Rencontre avec Leïla Slimani, prix Goncourt 2016

Notre vidéo Youtube de l’interview

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s