Tour d’horizon des récompenses littéraires en Europe

Prix Femina, prix Interallié, prix Goncourt, prix du roman Fnac… etc. Chaque automne les devantures des librairies se parent de bandeaux rouge vif signalant ces récompenses littéraires, qui attirent l’œil des passants et qui font grimper les ventes d’une façon spectaculaire. La France est championne en ce qui concerne les prix littéraires puisqu’elle en affiche plus de deux cents à son compteur. Outre les mastocs du genre, on trouve également de plus petites pointures comme le prix Gutenberg, le prix Nouveau Talent, etc. qui participent néanmoins à l’élaboration et à la qualité du paysage littéraire français. Les distinctions littéraires des autres pays européens sont alors occultées par la quantité et la diversité des prix français. Pourtant nos voisins profitent, eux aussi, d’une culture des prix, qui assurent aux auteurs-lauréats succès et pérennité !

Embarquons dans un tour d’Europe des prix littéraires pour en découvrir les particularités et les caractéristiques !

Tout près de chez nous

Commençons notre voyage par les pays frontaliers, que sont l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et la Belgique dont les récompenses littéraires nous sont inconnues !

La nation de Goethe et de Brecht compte plusieurs dizaines de prix dont le plus prestigieux est sans conteste le Georg-Büchner Preis, équivalent de notre Goncourt. Remis chaque année par l’Académie allemande de langue et de poésie, le prix récompense les auteurs ayant contribué à la mise en avant de la langue et de la culture germanophone tout au long de leur carrière. Le dernier lauréat en date est Marcel Beyer, qui avait déjà reçu en 2001 le prix Heinrich-Böll attribué par la ville de Cologne. On trouve aussi de nombreux prix créés en l’honneur de grands écrivains germaniques, avec entre autres le Schiller-Gedächtnispreis (littéralement, le prix de la mémoire à Schiller), le prix Heinrich Heine, le prix Friedrich Hölderlin, etc.

Plus au Sud, c’est bien évidemment le prix Cervantès, en hommage à l’auteur de Don Quichotte, qui fait foi dans le monde hispanique. Remis à un auteur pour l’ensemble de son œuvre, il peut être attribué à un Mexicain, comme ce fut le cas en 2015 avec Fernando del Paso, ou tout auteur hispanophone. Le prix Nadal, créé en 1944 est lui la plus ancienne récompense littéraire du territoire ibérique et est remis à l’auteur du meilleur roman écrit en espagnol. En 2016, c’est Victor del Abrol, qui reçoit le prix pour son livre La Vispera de casi todo, roman policier, déjà traduit en français chez Actes Sud.

Du côté de nos voisins transalpins, les deux prix qui procurent à leur lauréat gloire et rentabilité sont le prix Strega et le prix Viareggio. Le premier, équivalent du Goncourt, existe depuis 1947 et se targue d’être indépendant grâce à un jury – qui se fait nommer       « Les amis du dimanche » – composé de journalistes, d’éditeurs et de grandes figures de la culture italienne. Le lauréat reçoit en plus de la reconnaissance une somme de 5000 euros. Le Viareggio est lui divisé en quatre sections depuis 2000 : première œuvre, roman, poésie et essai. Parmi ses lauréats, on trouve Italo Calvino pour Il barone rampante en 1957 ou encore Primo Levi pour Se non ora, quando ? en 1982. Comme c’est le cas en France, ces prix sont la plupart du temps attribués aux maisons d’édition italiennes les plus importantes, comme Einaudi, Mondadori ou Rizzoli, laissant peu de place aux plus petites.

strega_opt
Prix Strega 2016

En Belgique, le prix Victor Rossel, initié par le journal Le Soir en 1938, est le plus renommé. La récompense que se voit offrir les lauréats est une somme de 5000 euros ainsi qu’une lithographie de Royer. Il révèle tous les ans de nouveaux talents, comme Guy Gofette en 2006 ou Hubert Antoine en 2016. Les prix littéraires de la communauté française de Belgique, eux, sacrent des auteurs tous les trois, voire tous les cinq ans. Concernant les œuvres et auteurs néerlandais de Belgique, il existe notamment le Gouden Boekenuil qui récompense des œuvres de fiction, de jeunesse et de non-fiction.

Et plus loin, qu’en est-il?

Continuons notre excursion en faisant un détour par les pays nordiques. Ils ont eux aussi leur lot de récompenses littéraires, dont les plus réputés sont le prix Finlandia avec une récompense fixée à 30 000 euros ou le prix Brage en Norvège.

Plus à l’ouest, on a le Magnesia Litera en République tchèque qui existe depuis 2002 et qui vise à saluer des œuvres et des auteurs de tout genre (essai, traduction, poésie…) En Autriche, le prix Ingeborg Bachmann récompense un auteur de langue allemande après un marathon de trois jours que sont les « Journées de la littérature de langue allemande » durant lesquelles dix-huit auteurs tentent de convaincre le jury.
Il existe nombre d’autres prix dotés de sommes dépassant souvent plusieurs milliers d’euros comme le prix Buch ou le prix Erich Fried.

Les nouveaux pays ayant récemment accédé à l’Union européenne n’ont guère développé une culture des prix littéraires, même si l’on trouve quelques exceptions en Croatie par exemple avec le prix Ksaver Šandor Gjalski.

The Man Booker Prize
© PWxyz, LLC. All rights reserved.

Achevons enfin notre périple sur l’île britannique qui n’est pas avare en prix littéraires et en étranges récompenses. Le Bookseller/Diagram Prize for Oddest Title of the Year récompense en effet les titres de livres les plus mauvais et le Bad Sex in Fiction Award, lui, est attribué à l’auteur ayant écrit la pire description d’un acte sexuel. Outre ces trophées particuliers, le prix le plus réputé est le prix Booker, qui prend en compte toute œuvre écrite en anglais et qui assure un immense succès à chaque lauréat. Ainsi Salman Rushdie, Kazuo Ishiguro ou Julian Barnes notamment ont pu récolter le précieux sésame.

 

 

Notre périple européen se termine mais il serait calomnieux de parler de l’Europe sans évoquer les nouvelles récompenses littéraires qui aujourd’hui transcendent les frontières des pays. Le prix européen de littérature ou le prix franco-allemand pour la littérature de jeunesse en sont des exemples concrets. Ils nous invitent à repenser la littérature sur une échelle européenne, et non plus seulement nationale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s