En attendant Bojangles, d’Olivier Bourdeaut

“Mes parents dansaient tout le temps, partout. Avec leurs amis           Article Bojangles      tous les deux le matin et l’après-midi. Parfois je dansais avec eux. […] Sur la commode du salon, devant un immense cliché noir et blanc de Maman sautant dans une piscine en tenue de soirée, se trouvait un beau et vieux tourne-disque sur lequel passait toujours le même vinyle de Nina Simone, et la même chanson : “Mister Bojangles”. C’était le seul disque qui avait le droit de tourner sur l’appareil, les autres musiques devaient se réfugier dans une chaîne hi-fi plus moderne et un peu terne. Cette musique était vraiment folle, elle était triste et gaie en même temps, et elle mettait ma mère dans le même état. Elle durait longtemps mais s’arrêtait toujours trop vite et ma mère s’écriait : “Remettons Bojangles !” en tapant vivement dans ses mains.”

C’est ainsi que pourrait se résumer l’existence des personnages que l’on suit dans ce roman. Au fil des pages, nous rentrons dans la vie de ce couple farfelu à travers le regard de leur jeune garçon, spectateur de l’excentricité de ses parents. Fêtes, joie et insouciance sont les credo de cette famille ! C’est ainsi qu’ils adoptent par exemple un étonnant oiseau – une demoiselle de Numidie – qui vit avec eux dans leur appartement et qu’ils décident d’appeler Madame Superfétatoire à cause de sa propension pour le vacarme. C’est également ainsi que le carrelage du couloir se transforme en échiquier géant ou que les canapés du salon se muent en trampolines. Les parents, deux amoureux transis enfermés dans leur bulle joyeuse, refusent de grandir et font de la vie de leur fils une fête permanente : le papa n’appelle par exemple jamais sa femme par le même prénom plus de deux jours de suite, l’école se fait à la maison au rythme des envies, les mathématiques s’apprennent en remplissant des baignoires… Le garçon participe à toutes les réceptions organisées à l’appartement et apprend sur le tas tout ce qu’il faut savoir pour démarrer dans la vie. L’Ordure (un ancien sénateur), ami proche et fréquemment invité par les parents, lui inculque des règles de vie dignes de celles des plus grands philosophes, à l’instar de celle-ci : “Mon petit, dans la vie, il y a deux catégories de personnes qu’il faut éviter à tout prix. Les végétariens et les cyclistes professionnels”, sans autre forme de justification ! En somme, le couple délirant, autour duquel tourne (ou plutôt valse) toute cette histoire donne la part belle à l’insouciance et à la vie au jour le jour, en s’émancipant des carcans de la société. Mais cette folie permanente ne cache-t-elle pas quelque chose de plus sombre ? Est-il vraiment possible de vivre comme on l’entend, sans se soucier des conventions sociales ? Quand les problèmes économiques ou la maladie les ratrappent, comment poursuivre cette vie idéale et presque onirique ? Sauront-ils outrepasser, avec leur habituelle légèreté, les barrières qui se dressent devant eux ?

En attendant Bojangles a su totalement nous séduire ! Cette incroyable histoire d’amour, subliment tragique, reste loin de toute mièvrerie et nous a fait autant rire que pleurer.  Les rebondissements inattendus et imprévisibles surprennent le lecteur tout au long du livre et le tiennent en haleine jusqu’à la dernière page. Vous ne lâcherez plus ce livre ! Les personnages sont attachants, tendres, inventifs et toujours plus déconcertants. L’écriture, toujours très juste, impose un rythme effréné au roman et nous fait danser avec les personnages au son de la célèbre chanson de Nina Simone (1) qui donne son titre à l’oeuvre. Le livre se dévore à la vitesse grand V et, en parcourant la dernière page, on regrette presque de déjà devoir dire au revoir à cette famille exubérante.

Le succès que ce premier roman d’Olivier Bourdeault a connu à sa sortie en 2015 et les prix qu’il a reçus (le prix du Roman des Étudiants France Culture – Télérama, le Grand Prix RTL Lire et le prix roman France Télévisions) nous semblent entièrement mérités. Un roman très   réussi !

Article Bojangles - 2

Audrey Hocheder & Anaïs Goin


1 Vous pouvez aller écouter cette chanson avec ce lien : Nina Simone, Mr Bojangles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s