Le buveur d´encre et le Tintentrinker : un partenariat franco-allemand qui nous enthousiasme !

Petite structure d’édition jeunesse qui ne comprend qu’une salariée et le fondateur, Le buveur d’encre possède une particularité qui a tout de suite intéressée les étudiants du master édition de Strasbourg : une maison jumelle en Allemagne.

Le buveur d’encre a été fondée en 2001 par Grégoire Cazier et propose un catalogue fourni d’albums pour la jeunesse allant de 18 mois à 7 ans. La maison possède deux lignes éditoriales qui ne sont cependant pas totalement sans rapport l’une avec l’autre. Elle offre une ligne dite “classique” avec de beaux albums choisis selon les goûts des

16-57-large
Falikou de Catherine Loedec

deux éditeurs et une ligne “pédagogique” dont les ouvrages sont commandés par des associations à destination des enfants. Falikou, par exemple, est un album qui traite de la maladie et de la mort d’un petit garçon. Loin d’être anxiogène, ce conte métaphorique dépeint toutes les craintes de Falikou de façon subtile et délicate, sublimé par un dessin simple mais coloré. Cet album, beaucoup utilisé dans les milieux hospitaliers, a rencontré un grand succès auprès des parents et des personnels de santé qui y ont vu une aide pour aborder le départ d’un enfant malade.

 

 

La maison d’édition a la volonté de proposer des albums de très bonne qualité aux enfants de tout âge aussi bien au niveau des thèmes abordés (la maladie pour Falikou ou Mon papa est malade, la perte d’un être cher dans L’étoile de Grand´Pa ou la question de l’intégration dans Tout allait bien…), que de l’illustration mais également du langage employé dans les textes.

60-153-thickbox
Plus haut que les nuages – Olivier Bleys
couv-etoile-de-grand-pa-blog1
L’étoile de Grand’Pa de Jean-Marie Robillard et Xu Hualing

 

La maison choisit également ses auteurs avec attention. Elle privilégie des auteurs francais dynamiques, qui auront envie de venir faire connaissance avec le public lors de rencontres ou de dédicaces dans des librairies. Les éditeurs aiment également suivre un auteur sur plusieurs ouvrages comme c’est le cas pour Marie Desbons (Le messager du clair de lune, Céleste…) ou Marc Majewski (Un beau voyage, Le journal d’Hannah).

Un-beau-voyage
Un beau voyage de Marc Majewski

Le buveur d’encre était ainsi déjà bien installé dans le paysage de l’édition jeunesse quand a été créée Le Tintentrinker, sa maison jumelle à Cologne, en Allemagne. Cette folle aventure a démarré avec un projet mené par Julie Cazier, la soeur de Grégoire Cazier. En 2014, sort pour le centenaire de la Première Guerre mondiale Carnet 14-18, une bande dessinée pédagogique issu du travail d’une équipe de chercheurs et de spécialistes franco-allemands tels que Gerd Krumeich et Nicolas Beaupré. Cet ouvrage aborde la Grande Guerre au travers de quatre témoignages de jeunes protagonistes francais et allemands. Poussée par l’envie de partager cet ouvrage important dans les deux pays, Julie Cazier propose au Buveur d´Encre de co-éditer le livre et de le sortir également en France. À cette occasion, elle crée la maison d’édition du Tintentrinker (traduction littérale du Buveur d´Encre).

Historial_Logo_05
Tagebuch 14-18 de Alexander Hogh et Jörg Mailliet

Pour lancer cette toute jeune maison d’édition, Julie Cazier s’est appuyée sur le catalogue du Buveur d’encre, publiant les ouvrages susceptibles de plaire au public allemand. Mais en gagnant de l’expérience, elle a pris la décision de s’écarter un peu de sa maison jumelle et de lancer ses propres projets. Carnets 14-18 ayant connu un très grand succès en Allemagne (elle a même été sélectionné pour le Jungendliteraturpreis), le Tintentrinker a décidé de surfer sur la vague des BD pédagogiques, un marché très peu développé dans le pays, en publiant Gotteskrieger : eine wahre Geschichte aus der Zeit der Reformation pour les 500 ans de la Réforme en Allemagne.

Les deux maisons d’édition ont cependant toujours envie de partager des projets et de travailler en collaboration pour enrichir leurs catalogues. Le dernier exemple en date est Le livre d’Hannah qui vient de paraître en France et qui paraîtra également bientôt en Allemagne. Symbole de cette collaboration franco-allemande, ce livre commandé par la ville de Bobigny parle d’une petite fille juive internée au camp de Drancy puis envoyée à Auschwitz. Une histoire difficile, très joliment écrite par Yves Pinguilly et illustrée par Marc Majewski qui tenait à coeur aux deux maisons.

Pour retrouver le Buveur d’encre et le Tintentrinker, n’hésitez pas à aller faire un tour sur leurs pages Facebook ( et ici) ou sur leurs sites internet (et ici et ) !

Par Anais Goin et Audrey Hocheder

51a718QIX7L._SX394_BO1,204,203,200_
Le livre d’Hannah par Yves Pinguilly et Marc Majewski
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s