Une joie féroce, de Sorj Chalandon : de cancer à braquage, il n’y a qu’un pas

C’est avec un thème très personnel et des personnages féminins forts que Sorj Chalandon revient en force dans cette rentrée littéraire 2019 ! 

Une joie féroce, c’est l’histoire de Jeanne, une femme assez calme et timide qui une fois diagnostiquée du cancer du sein, entame une extraordinaire métamorphose aux côtés de ses nouvelles amies Brigitte, Assia et Mélody. Cependant, le roman est assez surprenant, car en plus de traiter l’histoire de la bataille d’une femme contre le cancer, il aborde la question du statut de la mère et de la femme. Deux parties composent le roman. D’une part, on assiste à la métaphorique noyade de Jeanne qui ne sait comment lutter contre son cancer qui la submerge. D’autre part, Sorj Chalandon met en scène la renaissance de Jeanne, à travers un braquage qu’elle organise aux côtés de ses « sœurs de larmes » devenues ses « sœurs d’armes » : Brigitte, Assia et Mélody. Avec elles, Jeanne explore sa condition de femme, ainsi que son statut de mère, perdu à la mort de son fils Jules quelques années auparavant. 

Si la première partie est très dure, voire déprimante par moment, elle est le pendant de la deuxième qui raconte un braquage haut en couleur ! Rien n’est laissé au hasard lorsque Sorj Chalandon prête ses mots à son personnage principal Jeanne et que celle-ci nous livre les détails du braquage. Les quatre chapitres qui nous le racontent sont un réel moment d’angoisse et d’excitation pour le lecteur qui retient son souffle aux côtés de Jeanne, Brigitte, Assia et Mélody.

D’un point de vue stylistique, la narration à la première personne permet une identification plus simple et augmente la tension présente dans le roman. Les passages du discours direct au discours indirect qui nous emmènent directement dans les pensées de Jeanne sont également un point fort de la narration qui renforce la proximité du lecteur avec le personnage. Le rythme assez lent de la première partie contraste avec le rythme effréné de la deuxième ce qui prépare le lecteur à un twist final qui nous laisse sans voix ! En termes de structure, le travail de Sorj Chalandon est très intéressant puisqu’il construit son roman en plusieurs parties qui se croisent et s’entremêlent. Ainsi, le premier chapitre du roman introduit les quatre protagonistes juste avant le braquage, créant ainsi de l’attente et du suspense pour le lecteur. C’était pour Sorj Chalandon une manière de dire : « On va là ! Ce n’est pas un livre sur le cancer, c’est un livre sur comment on s’en sort. Je ne voulais pas d’une première scène à l’hôpital, je voulais montrer où on allait. ».

De manière générale, notre avis sur le roman est favorable ! Même si la première partie peut paraître étouffante par moments, elle est contrebalancée par la deuxième qui nous a paru à la fois surprenante et stimulante. Le twist final s’apparente à un coup de maître qui ne peut que surprendre le lecteur. Chalandon réussit également le tour de force de mettre en scène des personnages féminins forts et variés. Cependant, la protagoniste, Jeanne, nous a paru quelque peu clichée par moments et moins intéressante que les personnages secondaires tels que Brigitte, Assia et Mélody. C’est cette palette de personnages hétéroclites qui peut permettre au lecteur de s’identifier plus facilement.

Enfin, bien que ce roman puisse plaire à tout type de lecteur, notamment grâce à l’écriture très fluide de Chalandon, le lectorat peut paraître un peu réduit. 

Une joie féroce de Sorj Chalandon reste une belle réussite pour un auteur déjà très reconnu. Le braquage et le twist final rendent le roman spécial et le distinguent avec brio d’un livre qui traiterait uniquement d’une femme atteinte du cancer. En somme, Chalandon signe un roman qui est finalement plus qu’il n’en a l’air !

 

Article rédigé par Agathe Freyburger, Elisa Houot et Frances Haley

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.